Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Histoire des Arts au Collège Abbal

Les élèves du Collège André Abbal trouveront sur ce blog les reproductions des oeuvres étudiées en classe dans le cadre de l'Histoire des Arts. Ils retrouveront également ici les thématiques grâce auxquelles les oeuvres ont été étudiées ainsi que quelques éléments d'analyse d'oeuvre.

Articles avec #hida 6eme catégorie

Publié le par profAbbal
Publié dans : #HiDA 6ème

HISTOIRE DES ARTS : 6°

 

Thématique : Arts, mythes, religions : une figure mythologique antique.

Thésée, le Minotaure et le labyrinthe de Dédale.

 

Mythologie : ensemble de mythes et de légendes propres à un peuple, à une civilisation ou à une religion.

 

Dédale (en grec ancien Daidalos, adjectif signifiant « l'Astucieux »)

Personnage de la mythologie grecque, descendant de la famille royale issue de Cécrops. 

Il est principalement connu pour être un inventeur, un sculpteur et un grand architecte, alliant génie esthétique et ingéniosité technique.

D’après le mythe, Dédale vit en Crète auprès de la cour du roi Minos. C’est le roi Minos qui lui commande la création d'un labyrinthe pour y enfermer le Minotaure, créature hybride monstrueuse, à tête de taureau et à corps humain.

Dédale est la représentation humaine de la technique qui permet de réaliser de grandes entreprises scientifiques sans conscience. Il trouve des solutions aux problèmes et en crée de nouveaux.

 

Thésée

Héros de la mythologie grecque.

Il partage le gouvernement de la cité d’Athènes avec son père Egée.

Athènes vit un drame : depuis la mort de son fils et sa victoire sur les Athéniens, Minos, roi de Crète, exige que la ville lui envoie un tribut de sept jeunes gens et de sept jeunes filles qu'il donne en pâture au Minotaure.

Thésée décide de mettre fin à ce carnage et se rend en Crète avec les jeunes victimes afin de tuer le monstre.

Minos se moque de ce jeune homme qui prétend entrer dans le labyrinthe de Dédale, exterminer le monstre et en ressortir sain et sauf.

Mais c'est ne pas tenir compte de sa propre fille, Ariane qui est tombée amoureuse de Thésée et va lui donner une pelote de fil pour lui permettre de retrouver la sortie.

C’est Dédale qui a donné la solution pour sortir du labyrinthe à Ariane.

Une fois entré dans le labyrinthe, il trouve le Minotaure et le tue.

Puis, pour s’échapper, il revient sur ses pas en suivant le fils d’or qu’il avait déroulé depuis l’entrée.

Ensuite, il se sauve en mer avec ses compagnons, Ariane et sa sœur, Phèdre.

Égée attend du haut d'un promontoire le retour du bateau et guette la couleur des voiles : selon un accord passé avec son fils, elles seront blanches en cas de victoire. Mais Thésée a oublié de les changer et les voyants noires, Égée se jette dans la mer qui, désormais, porte son nom.

 

Le labyrinthe 

Définitions :

« 1. Edifice légendaire, attribué à Dédale, composé d’un grand nombre de pièces disposées de telle manière qu’on n’en trouvait que très difficilement l’issue. 2. Réseau compliqué de chemins où l’on a du mal à s’orienter. 3. Complication inextricable. 4. Petit bois ou plantation de haies comportant des allées tellement entrelacées qu’on peut s’y égarer facilement. » -Le petit Larousse-

Vocabulaire associé : route compliquée, passages nombreux, chemins tortueux et enchevêtrés…

Les labyrinthes peuvent décourager, dérouter ou effrayer les curieux qui s’y aventurent. Ceux de l’Antiquité étaient une émanation de traditions superstitieuses.

La structure du labyrinthe crétois apparaît sur des pièces de monnaie trouvées à Cnossos. Les grecs et les romains ont largement utilisé ce motif devenu décoratif.

Notre mot « labyrinthe » serait apparenté à labrus, une double hache représentant les deux cornes du taureau sacré. Ce taureau était un élément du culte minoen (crétois), très influencé par la mythologie.

La forme d’un labyrinthe est soit géométrique et abstraite, soit figurative.

La ligne est très présente dans le dessin de l’architecture labyrinthique.

La valeur expressive de cette ligne est associée au symbole auquel elle renvoie.

L’auteur Marcel Brion  y voit « une allégorie de la vie humaine et des difficiles voyages que l’individu doit parcourir durant sa vie ». C’est pourquoi le fil d’Ariane, qui sauve la vie de Thésée, représente le lien vital (« sa vie ne tient qu’à un fil »).

 

 

  minot12.jpg

 La légende crétoise, Thésée et le Minotaure, troisième panneau

Artiste inconnu, 1510-1515, 1.55x0.69m

Collection Campana, Musée du petit Palais d’Avignon.

 

 

 

thesee-et-le-minotaure.jpg

Thésée combat le Minotaure, assisté par Athéna,

Médaillon d’un kylix d’Aison, vers 430 av. J.C., Musée archéologique national de Madrid.

 

 



 monnaie-mythologie-grecque2.jpg             monnaie-mythologie-grecque.jpg 

Cnossos, Crète, statère (pièces de monnaie), vers 420 av. J.C., Le Minotaure et le labyrinthe.

 

 

Articles récents

Hébergé par Overblog