Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Histoire des Arts au Collège Abbal

Les élèves du Collège André Abbal trouveront sur ce blog les reproductions des oeuvres étudiées en classe dans le cadre de l'Histoire des Arts. Ils retrouveront également ici les thématiques grâce auxquelles les oeuvres ont été étudiées ainsi que quelques éléments d'analyse d'oeuvre.

Publié le par profAbbal
Publié dans : #HiDA 3ème

Thématiques :
"Arts, États, pouvoir" ou "La relation de deux artistes au pouvoir nazi avant la Deuxième Guerre Mondiale"
"Arts, Rupture, Continuité" ou "Opposition entre modernité et tradition dans l'Allemagne de l'avant Deuxième Guerre Mondiale"

Période : XX°

Problématique : "Vivre, penser, créer" : La relation de l'artiste au Monde dans lequel il vit et qu'il représente. Ou comment vision du Monde et pensée politique façonnent le regard de l'artiste et les oeuvres qu'il crée.

 

Contexte : L'Allemagne connaît au début du XXème siècle une période d'intense créativité dans tous les domaines artistiques : cinéma, architecture, dessin, peinture, musique, arts du spectacle. De jeunes artistes renouvèlent les formes de l'art et produisent un art d'avant-garde. Cet art nouveau, MODERNE est appelé EXPRESSIONNISTE ; il propose une vision du Monde et de l'Homme qui va strictement à l'encontre de celles que représente l'Art Officiel du régime nazi. Ainsi dans les années 30 en Allemagne deux conception de l'art et du monde radicalement différentes se font face et se confrontent.

Pour découvrir le travail d'un autre artiste expressionniste et d'un autre artiste de propagande du régime nazi vous pouvez consulter un cet autre article du blog, et celui-ci aussi.


Ernst Ludwig KIRCHNER, Quatre baigneuses, 1910

Une oeuvre moderne 

kirchner, quatre baigneuses, 1910

Cette oeuvre est une peinture qui représente quatre femmes se baignant nues en pleine nature, trois d’entre elles semblant faire leur toilette, la quatrième étant assise au bord de l’étang au premier plan de l’image.

Se baigner nu en pleine nature représente dans l’Allemagne de 1910 un acte d’une grande liberté et d’une grande modernité ; les jeunes artistes modernes du début du XXème siècle sont en quête de nouveauté, de liberté et veulent rompre avec les traditions poussiéreuses de l’Allemagne traditionnelle. Kirchner appartient à ces jeunes artistes, appelés expressionnistes, qui recherchent de nouvelles façons de vivre et de peindre. L’œuvre les Quatre baigneuses représente ce nouveau mode de vie et présente une façon nouvelle de peindre et de représenter le réel, une façon résolument moderne et avant-gardiste.


Les corps sont représentés sans réalisme, de façon très libre et expressive, ceux-ci sont schématisés, esquissés rapidement grâce à des aplats de couleur et des contours épais. On voit bien que le peintre ne se soucie pas de la ressemblance avec le réel mais qu’il est plutôt intéressé par la force expressive des corps qu’il peint (c’est à dire l’idée de liberté qu’ils expriment). Il n’y a pas de réalisme non plus dans les couleurs choisies, le ciel est rose du même rose que celui de certains corps, on remarque donc que le peintre choisit les mêmes couleurs pour peindre le corps et le paysage (le orange de la colline à l’arrière plan est utilisé pour peindre le corps d’une femme) évoquant par ce choix de couleurs une forme d’harmonie, de communion entre le corps nu et la nature.

Dans cette œuvre les corps et les visages évoquent les objets de « l’Art Primitif » (masques et sculptures d’Afrique et d’Océanie) découverts au début du siècle et qui fascinent et inspirent partout en Europe les artistes modernes : représentations simplifiées, non réalistes, parfois disproportionnées du corps ; le visage de la jeune fille assise au premier plan évoque par sa forme triangulaire et très simplifiée les masques africains.

 

Pour Kirchner, ainsi que pour ses amis expressionnistes, peindre et créer c’est inventer de nouvelles formes, rechercher une nouvelle façon de représenter le Monde et c’est renoncer aux choses du passé et de la tradition pour entrer dans une ère de nouveauté et de modernité.

 

On peut penser alors que les peintres expressionnistes sont en accord avec leur temps et leur siècle, qu’ils sont des artistes ouverts à la nouveauté offerte au début du XXème siècle, créant par exemple sous l’influence des objets Africains et Océaniens récemment découverts et renonçant au classicisme et au réalisme qui selon eux sont largement dépassés et appartiennent au passé.


En effet, pour ces jeunes artistes le classicisme et le réalisme ne peuvent pas représenter l’homme et le monde du début du XXème siècle de façon juste : ce moment de l’histoire est marqué par les progrès de la technique, par des découvertes dans tous les domaines (aérospatiale, automobile, physique, médecine, astrophysique…) ; entre 1910 et 1940 le monde va vite, accélère, éclate aussi (première guerre mondiale), c’est un monde aux multiples facettes.

Pas étonnant alors que Kirchner choisisse de peindre son œuvre à larges traits (sans trop de précision), il peint vite et comme dans l’urgence, il veut fixer les choses avant qu’elles ne disparaissent ; pas étonnant alors que son œuvre puisse sembler « non finie. »

 

 

Adolf ZIEGLER, Les Quatre Eléments, 1937

Une oeuvre de "l'Art Allemand", de l'Art Officiel du régime nazi, de l'Art Héroïque    

les quatre éléments, ziegler, 1937

 

Cette oeuvre est fondamentalement différente de celle de Kirchner. Ziegler appartient aux proches d’Hitler, c’est d’ailleurs lui qui est chargé par le régime nazi de « purifier » les musées Allemands des œuvres d’Art Moderne et de les en retirer afin qu’elles soient exposées à Munich en 1937 dans l’exposition des « Arts Dégénérés. »

 

Ziegler fait partie des artistes préférés d’Hitler qui produisent à la demande des œuvres à la gloire du régime nazi. Les œuvres ainsi réalisées sur commande du Führer sont des œuvres de propagande qui véhiculent une image idéale et parfaite de l’Allemagne et de la race aryenne, on les appelle « Art Héroïque » puisque les personnages qui y sont représentés sont les héros blonds et musclés, athlétiques et puissants qui doivent sauver l’Allemagne de toute invasion étrangère.

Ces œuvres de propagande représentent alors une Allemagne unifiée par ses valeurs nationales et traditionnelles : la terre, la famille, le culte de la race aryenne, elles sont donc strictement  anti-modernes, refusent la nouveauté jugée dangereuse car capable de pervertir les valeurs traditionnelles.

 

Pour Ziegler ce qui est moderne est suspect et le signe d’une folie, son œuvre est donc logiquement une œuvre classique.

 

Le sujet choisi pour cette œuvre, les Quatre Eléments est un sujet classique par excellence puisqu'il fait référence aux mythes fondateurs de toute civilisation, à la création du monde.

Ces quatre femmes qui représentent chacune un élément naturel (feu, eau, terre, air) sont appelées des Allégories, les attributs qu’elles portent nous permettent de les identifier : de gauche à droite : la torche pour le Feu, la soucoupe pour l’Eau, le blé pour la Terre, l’Air est lui représenté grâce à une chevelure légèrement agitée par un coup de vent.


L’Allégorie permet de représenter une idée, une notion abstraite en les illustrant ou les personnifiant et ce sont les grecs de l’Antiquité qui ont inventé ce mode de représentation ! On comprend alors que les influences de Ziegler sont bien classiques et puisées dans le passé.


Ensuite, les corps sont représentés de manière très réaliste, Ziegler représente des corps proportionnés, les peint avec finesse et application (contrairement à Kirchner qui peint à grands traits, schématise et déforme les corps) et utilise des couleurs réalistes. Les femmes représentées se ressemblent toutes : elles sont blondes, paraissent toutes avoir le même corps : ces femmes sont à l’image de l’uniformisation de la nation allemande par la race aryenne qui ne laisse pas de place pour la différence, l’étranger. Chevelures sages, hanches larges et ventres très légèrement arrondis, poitrines marquées : ces quatre femmes ont des corps de mères faits pour enfanter les petits enfant blonds et robustes de la nation allemande.

 

Pour Hitler, la femme est d’abord une mère qui a la charge d’assurer la pérennité de la patrie.

 

Autres caractéristiques classiques dans cette œuvre :

1. le sol en damier dessiné grâce à une perspective à deux points de fuites (donc une technique de dessin héritée de la Renaissance),

2. les linges drapés sur le banc qui évoquent la sculpture grecque et romaine antiques 

3. la structure même de l’œuvre en trois parties ou trois panneaux, on appelle cela un triptyque. Le triptyque évoque inévitablement les retables de la Renaissance, tableaux composés de trois panneaux et qui se trouvaient dans les églises, sur ces tableaux étaient représentées des scènes religieuses.

 

Cette liste des caractéristiques classiques de l’œuvre de Ziegler nous montre à quel point cet artiste crée comme si son présent moderne n’existait pas puisqu’il puise toutes ses influences dans le passé, la tradition, les valeurs nationales.


On comprend alors qu’une œuvre de propagande est une œuvre qui se veut objective (= fidèle à la réalité) mais qui est en réalité très subjective, qu’elle présente une vision faussée, déformée du réel en ne choisissant de représenter que ce qui plaît et a de l’importance pour celui qui gouverne. 

On peut alors penser que les artistes expressionnistes (modernes) sont des artistes de leur temps alors que les artistes officiels du régime nazi, (artistes de propagande, de l’Art Héroïque) sont en décalage avec leur temps présent parce qu’ils nient la réalité du Monde qui les entoure.


L’Histoire ne garde d’ailleurs quasiment rien des œuvres de l’Art Héroïque alors que les œuvres expressionnistes ont aujourd’hui un grand succès auprès du public.

 

 

 


 

Commenter cet article

moi 28/01/2014 20:46

merci pour le super copier coller que j'ai fais j'ai eu 20

lel 11/01/2016 16:50

t'est
trops fort

Articles récents

Hébergé par Overblog