Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Histoire des Arts au Collège Abbal

Les élèves du Collège André Abbal trouveront sur ce blog les reproductions des oeuvres étudiées en classe dans le cadre de l'Histoire des Arts. Ils retrouveront également ici les thématiques grâce auxquelles les oeuvres ont été étudiées ainsi que quelques éléments d'analyse d'oeuvre.

Publié le par profAbbal
Publié dans : #HiDA 3ème

Arno Breker 1900-1990, sculpteur allemand et artiste officiel du Troisième Reich.

breker, le parti et l'armée, 1938

Biographie

1. Avant le Reich

Fils d'un sculpteur sur pierre il est d'abord intéressé par l'art abstrait, il se tourne progressivement vers la représentation du corps dans un style classique et sa sculpture rappelle la sculpture grecque antique. 

 

2. Artiste officiel sous le régime nazi

Au milieu des années 1930 son talent est apprécié par les idéologues du Parti National Socialiste qui voient dans les corps athlétiques et puissants sculptés par Breker la représentation de "l'Homme Idéal" pensé par Hitler.

Le régime nazi met alors à sa disposition trois grands ateliers de sculpture dans lesquels travaillent des dizaines de personnes, Breker répond alors à des commandes et produit quantités de sculptures à la gloire de l'idéologie du régime, il est l’un des artistes officiels du Reich et travaille au projet Germania avec l’architecte Albert Speer.

maquette d'ensemble

Albert Speer, maquette pour le projet Germania, 1939

 

 3. Le projet GERMANIA

Welthauptstadt («capitale du monde ») Germania était le nom qu’Adolph Hitler avait donné au projet de renouvellement de la capitale de l’Allemagne. 

 C’est Albert Speer, architecte officiel du Troisième Reich qui a été chargé de dessiner les plans de Germania. Il a produit de nombreux plans pour la ville reconstruite, mais seulement quelques uns ont été réalisés. L’endroit exact de Germania n’a jamais été officiellement choisi mais il semble qu’elle devait s’implanter sur les « ruines » du Berlin d’après-guerre.

La première étape dans ces plans était le Stade Olympique pour les Jeux Olympiques d'été de 1936. Speer a également conçu une Nouvelle Chancellerie aux proportions monumentales qui comportait un vaste hall conçu pour être deux fois plus long que la galerie des Glaces du palais de Versailles. Construite à partir de 1938 et détruite par l’Armée Rouge en 1945 elle remplace la chancellerie du Reich jugée par Hitler trop petite et peu conforme à ses idéaux architecturaux.

 C’est une architecture massive, imposante, austère, à l’image du pouvoir et de la puissance d’Hitler. Et c’est à l’entrée de la Chancellerie que l’on trouve deux sculptures de Breker réalisées en 1938, Le Parti et l’Armée.

 nouvelle chancelerie, cour d'honneur, photo 1939                        breker Berlin, Neue Reichskanzlei, Statue

Cour d'honneur de la Nouvelle Chancellerie, les deux sculptures de Breker ornent l'entrée du bâtiment, ces photographies datent de 1942.


Le Parti et l'Armée, 1938, Analyse d'oeuvre

breker, le parti et l'armée, 1938

BREKER : "Rien, donc. Jusqu'en 1938.  Speer passait des commandes à tout le monde. Sauf à moi. Jusqu'au jour où il m'a téléphoné pour me demander de venir jusqu'à son bureau. Il m'a reçu et m'a alors montré la maquette de la cour de la Nouvelle Chancellerie. Une très belle et très noble architecture. Il y avait, de part et d'autre des colonnes, à l'entrée du bâtiment, deux socles vides. Dès que j'ai vu cet ensemble, j'ai dit : "Je pense savoir ce qui conviendrait..." Et, de retour chez moi, dans le bus, j'ai commencé à esquisser deux statues. Deux hommes. L'homme de l'intelligence, et l'homme du combat. Le premier tenait une torche, le second un glaive. Je suis retourné voir Speer avec mes esquisses. Sur le moment, il n'a rien dit, et puis Hitler est  arrivé. Il a regardé les deux esquisses, très enthousiaste  et a déclaré : "Voilà le Parti et voilà l'Armée."" (Extrait de Arno Breker, de M. Marmin & J. Infiesta, Ediciones de nuovo arte Thor, Barcelona, 1976)

 

Mots clefs pour l'analyse de  ces deux oeuvres : sculptures, portrait, représentation idéalisée du corps masculin, classicisme, académisme, allégories, attributs symboliques. Matériau : marbre, dimensions monumentales.

Points communs entre les deux sculptures :  Deux hommes, musclés, athlétiques, aux muscles saillants et luisants, des corps puissants qui illustrent l’idée d’une perfection physique. Ils se ressemblent, ont le même type physique, un type « aryen ." Deux représentations aux visages fermés, aux sourcils froncés, à l'air déterminé et portant chacune un attribut : la flamme qui symbolise l’esprit, le glaive qui symbolise l’armée. 

Différences entre les deux sculptures : elles ne portent pas les mêmes attributs symboliques et n'ont pas la même attitude de la main restée vide.

 

Signification :  Ces deux héros sont à l'image de "l'Homme Idéal" voulu par Hitler, des hommes au corps sculptés, à la virilité affirmée, des blonds aux yeux bleus qui ont la charge de protéger la Nation Allemande et de cultiver l'Esprit Allemand. Ainsi ces deux sculptures peuvent être comprises comme une double représentation d'Hitler lui-même qui incarne à lui seul à la fois l'Esprit et l'Armée allemandes, la réflexion et la puissance de frappe du IIIème Reich.

Il nous faut penser au visiteur qui se présentait à la Nouvelle Chancellerie et imaginer quelle impression pouvaient produire ces deux sculptures monumentales : écrasement, supériorité, domination.

 

 

Article réalisé grâce à la page "Breker"  de Wikipedia


Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog